Survol de l’histoire de l’hypnose


Le terme d’hypnose date du siècle dernier, mais cette science existe depuis l’avènement des premières civilisations. Souvent liée à la magie ou à la religion. Les prêtres et les médecins connaissaient l’hypnose qu’ils employaient en thérapie.

Dans la bible (livre de la genèse) et aussi dans des stalles égyptiennes, on trouve des traces explicitant l’hypnose. Certaine datant d’un millénaire avant Jésus-Christ. Les druides étaient également passés maîtres dans cet art. Tout comme les chamans et autres sorciers.

Les premiers écrits vérifiables, remontent à environ 3000 ans. En 1972, Musès  à découvert une stèle en Égypte, décrivant une séance d’hypnose. Sous le règne de Ramsès II, 20e dynastie.

Dans l’antiquité, on parlait « états seconds » et de « souvenirs oubliés « 

Le sujet est très vaste, je vous propose quelques dates pour vous situer quelque peu, sur l’évolution de l’hypnose jusqu’à notre époque.

– 1766 Le docteur, Franz Anton Mesmer, repris les travaux de Paracelse, médecins et alchimiste suisse ( 1529) et parle en premier de thérapie scientifique, de magnétisme animal ou de fluide naturel (le mot hypnose n’étant pas encore inventé)

-1784 Chastenet Louis Pierre, Conte de Puysegur, disciple de Mesmer, découvre et met en évidence la transe somnambulique.

– A la même époque, l’Abbé de Faria, moine portugais (rendu célèbre par « Le Comte de Monte-Cristo » de Dumas) pose les premiers fondements de l’École de Nancy.

– 1841 James Braid, chirurgien écossais, pose les bases scientifiques à ce qu’il va appeler l’hypnose. La théorie du magnétisme commence à être remplacée par la relation patient / thérapeute. ( monoïdéisme)

– A la même époque, John Ellistson, professeur de Chirurgie, et inventeur du stéthoscope introduit l’utilisation de l’hypnose pour les anesthésies. Il a publié le compte rendu de plus de 200 interventions sous hypnose, dont une amputation indolore. (Dr Parker: Mesmeric Hospital, Dublin) A Calcutta, le Dr James Esdaille, chirurgien écossais, rapporte plus de 2000 interventions, dont plus de 300 majeures réalisées sous « anesthésie mesmérienne ».

– Jusqu’en 1846, l’hypnose connaît l’âge d’or, jusqu’à l’invention du chloroforme.

– 1891 Le professeur Bernheim donnera naissance au terme Psychothérapie, qui désigne sa méthode thérapeutique, basée sur la suggestion hypnotique.( Faire des soins par la suggestion hypnotique)

– 1885 Sigmund Freud, âgé de 29 ans, en stage à la Salpêtrière à Paris, pendant quelque mois, est convaincu  de la réalité du phénomène hypnotique. Il achèvera sa formation en hypnose à Nancy avec Bernheim.  Freud, abandonnera en 1889 cette technique (à l’époque, trop autoritaire) Il écrira en 1937  » Il n’y a pas à ce jour de substitut à l’hypnose »

-1900 Émile Coué. pharmacien nancéien, après avoir appris les bases de l’hypnose, répands sa célèbre « Méthode Coué »

-Aux Etats-Unis, Milton Hyland Erickson, psychiatre américain, né en 1901, bouleverse les conceptions de l’Hypnose et de la Thérapie en général. Erickson est considéré par l’École de Palo Alto, comme le « Père de la Communication Moderne »

L’Hypnose Ericksonienne est née, et continue à grandir grâce aux élèves d’Erickson. Jay Haley, Jeffrey Zeig, d’Ernest Lawrence Rossi, qui va s’intéresser aux fondements psychobiologiques. La pratique de Milton Erickson, va être aussi à l’origine de la Programmation Neuro-Linguitique (PNL) de Richard Brandler et de John Grinder, dans les années 1970.

Vers la fin des années 1980, Olivier Lockert met en évidence une évolution dans la pratique de l’hypnose.  l’Hypnose Humaniste. Il est aussi l’auteur de plusieurs livres traitant de l’hypnose.

 

 

septembre 2017
L M M J V S D
     
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930